Chargement Évènements
18 Apr 2018
Prix : Apéros-Expos de la culture

Apéro-Expo : Détenu, une identité ?

En prison, la confiscation de l’espace, du temps et même de l’intimité des détenus s’apparente à une véritable instrumentalisation des êtres humains : ils sont traités comme des « corps-objets » qui apportent leur maillon à un système fondé sur la privation d’autonomie. Il est nécessaire de s’interroger sur les effets de cette instrumentalisation des êtres humains et de ses rouages. La prison n’atteint-elle pas l’identité même des détenus en les considérant comme des corps-objets ? La dignité humaine n’est-elle pas menacée en prison ? Par ailleurs, cette privation d’autonomie semble avoir des effets dramatiques sur la réinsertion. À leur sortie, certains détenus ont de réelles difficultés à s’identifier et imaginer une nouvelle vie, construire un projet, à prendre de « simples » décisions. Comment expliquer qu’une société accepte que la privation de l’autonomie soit la solution pour corriger ce qui ne contribue pas « comme il se doit » à son fonctionnement ?

Si les besoins premiers des détenus sont avant tout de répondre à l’urgence : condition d’hygiène, alimentation, soins médicaux, logement décent, etc., les droit culturel, part l’apport d’une démarche culturelle en milieu carcéral, sont également fondamentaux. Solliciter les détenus, que cela soit pour explorer leur créativité ou exprimer leurs opinons, écouter celles des autres, c’est non seulement les reconnaître comme individus, mais c’est aussi entretenir leur capacité à voir le monde et à se voir au travers de ce monde. C’est permettre aux êtres humains qu’ils sont de survivre dans un milieu instrumentalisant. C’est aussi, simplement, leur reconnaître le droit d’être humains… un droit humain fondamental.

C’est dans cette optique l’ARC et la FAMD (Fondation pour l’assistance morale aux détenus) ont développé le projet « Pris’en conte » à la prison de Saint-Gilles. Il visait à amener les participants à s’exprimer via le cadre imaginaire des contes. En complément, une analyse a également été rédigée (https://arc-culture.be/blog/publications/prison-et-confiscation-de-lespace-temps-personnel-le-detenu-un-objet-demprise/)

Lors de cet apéro-expo nous vous présenterons le projet « Pris’en conte », nous raconterons des contes inspirés de cette expérience et ils seront la porte d’entrée d’un échange sur l’identité des détenus. Un échange nourri par un ancien détenu, de travailleurs de terrain et de théoriciens.

La soirée se poursuivra comme à son habitude autour d’un verre.

ENTRÉE GRATUITE
Bar et petite restauration à prix modiques

    Détails

    Date :
    avril 18
    Heure :
    18 h 30 min - 23 h 30 min
    Catégorie d’Évènement:

    Copyright 2017 Ⓒ ARC Action et Recherche Culturelles - Tous droits réservés